Rejoignez-nous sur Facebook !
YOKOHAMATFEMOTULCOFIGEX
 
ACCUEIL SAISON PHOTOS COMPTE-RENDUS VOITURE PETITES ANNONCES
Les 8h de Spa Francorchamps - 30, 31 mars et 1er avril 2018 - COMPTE RENDU
PHOTOS - NOGARO - 2018 CHRONOS - NOGARO - 2018

Joyeux SPA et pas QUE !!!

Pardon par avance pour la qualité médiocre, bien au delà du français approximatif, des lignes qui vont suivre : en effet les engelures encore présentes et à l'origine de l'amputation de trois doigts rendent la frappe difficile. Nous étions réunis à Spa Francorchamps pour l'ouverture de la saison des Fun Racing Cars. Lieu fascinant, par son histoire, son tracé, sa localisation et sa... météo !!!

Sur l'ensemble de ces trois jours, nous avons à peu près tout eu sauf... la chaleur ! La pluie, le froid, la neige, la grêle, la totale.

Par chance, la joie des retrouvailles pour une nouvelle saison était si grande que les cœurs ont réchauffé l'atmosphère.

La longueur de l'hiver crée de tels manques que les effusions ont été nombreuses pour ne pas dire davantage. Les étreintes viriles des corps emmitouflés. Les embrassades goulues entre ces mâles consentants. Même Olivier P. a embrassé quelqu'un ! Cette personne est décédée depuis des suites de l'infection, mais quand même... quel symbole !

Malgré la défection de certains fervent catholiques retenus dans quelques basiliques pour ce week-end Pascal, dont le pauvre Dominique L. à son corps défendant, un plateau d'excellente qualité était réuni pour l'ouverture de la saison.

78 Fun Cup, nos cousins belges participants à la fête, et 17 Mitjet, beaucoup de catholiques sur ce plateau, un toboggan ardennais magique, soit tous les ingrédients réunis pour un week-end de pur plaisir.

Afin d'enlever définitivement toutes les toiles d'araignées hivernales pour certains et le sable abu dhabien pour d'autres, une journée de roulage était organisée le vendredi. Ce qui permis de retrouver quelques sensations au volant, sensations plus ou moins fortes suivant les équipages.

On prend la mesure du circuit. Alain Ferté dans ses briefings dit qu'il faut utiliser toute la piste ! Quelques uns ont bien pris toute la largeur. Voire même fait un peu de hors piste pour être sûr...

Le samedi matin était réservé à la Mitjet pour la séance d'essais qualificatifs.

La 70 du DNS Racing annonce la couleur en signant la pole.

Vincent C. ayant mangé du Lion la veille installe la 99 juste derrière. La 26 d'AB Sport Auto, pour son grand retour, clôt le trio.

L'enchainement se fait rapidement avec la mise en place de la course. Au programme quatre heures de luttes contre les éléments et les autres joyeux drilles.

L'excitation qui précède cette première course de la saison est à son comble. Le soleil essaie même de sortir pour l'occasion.

C'est assez drôle car en Belgique ils ont un soleil qui ne sert que pour la décoration : il est froid ! Cela donne simplement un peu de baume au cœur pour braver les éléments, un placebo en quelque sorte. Un truc en carton jaune dans le ciel.

Les voitures s'élancent en ordre derrière le leading car.

Le départ se fait dans le calme et les rugissements se font entendre dans le célèbre raidillon.

Le rythme est élevé. Un peu trop pour la 99 qui décide rapidement de se garer définitivement. Moralité bouffer le Lion c'est pas si bon.

Pour les autres qui n'étaient pas allés dans la savane la course fut plus tranquille.

La 70 s'impose après une lutte effrénée face à la 40 de Zosh qui connait un défaut de ravitaillement provoquant une panne d'essence. Cette avarie profite du coup à la 42 de MT Racing et à la 77 de Tetris SKR dans cet ordre.

Alors que les premières gouttes de l'après midi se font sentir, les Fun Cup prennent la place encore chaude des Mitjet pour leurs essais qualifs.

La 280 prend les commandes de cette séance devant la 269 de JAC MOTORS et la 2 de DRM.

Le plaisir peut se lire sur tous les visages de ces pilotes insensibles au frima polaire local. L'ouverture de la saison sur ce tracé fabuleux est toujours un grand moment.

Certains ont décidé d'ailleurs de le fêter assez largement, mais comme d'habitude la discrétion professionnelle nous oblige à passer sous silence les ravages causés par la boisson dans les rangs du Team Orhès. Certains n'ont pas supporté le Fanta orange... En même temps ça pique le Fanta !

Le dimanche matin ressemblait à ces dimanches là : lorsque l'on écarte péniblement les rideaux au lever du jour, et que le froid s'empare déjà à travers les carreaux de vos poils les moins sensibles pour les faire se dresser et que la pluie battante assourdit les oreilles au point de faire taire la voix de la raison et que l'humidité ambiante est identique à celle de 20.000 lieux sous les mers, le volte face est immédiat et on replonge lamentablement sous la couette.

Bon ben là, on y est allé quand même. Au circuit.

L'avantage avec le froid c'est qu'au bout d'un moment on ne le sent plus. C'est le stade le plus proche de la mort.

Il pleut donc copieusement. Les Ardennes sont généreuses pour cela.

La grille se met en place cahin caha. Les voitures partent en ordre derrière le leading.

L'émotion est palpable partagée entre le départ de la première course et l'appréhension d'un lâché de furieux avec telles conditions météorologiques.

Au loin on aperçoit les feux du leading car.

On retient, à défaut des leçons, son souffle.

Le leading s'efface et laisse place à la meute.

Le vert est mis.

C'est parti pour huit heures de course.

Les Fun Cup défilent en ordre dispersé cette fois sous nos yeux ébahis par le peu de sommeil surtout.

Départ en douceur.

On relâche la respiration et pas que.

Le reste est une longue histoire, jalonnée d'exploits personnels, d'expériences qui le sont autant, et de sensations qui ne le sont pas moins, et de raisons qui le sont davantage ou pas. Le problème est que depuis le radiateur auquel nous étions menottés nous étions incapable de voir la piste. Nous ne pourrons donc vous en dire beaucoup plus sur les rebondissements multiples et variés qui ont égayé cette première course.

Ce que nous pouvons en revanche certifier c'est que la 413 s'impose grâce à un Pascal A. des grands jours, car il en a, et aussi car la 277 d'Allure manquait d'allure. Ce qui a bien arrangé aussi la 888 d'AC Motorsport et la 193 de Tetris pour qui nous rentrons dans l'improbable complet et comme quoi les mauvaises langues, qui sont les plus nombreuses sur la 416 de Cofigex, et qui n'ont pas que la langue de mauvaise, bref... ils ont tort de dire autant de mal de Marc Olivier P. Tout ce qu'il disent n'est pas vrai. Presque tout, mais pas tout.

La 298 de No Limit est limite podium.

La 165 termine cinquième à une place quasi improbable compte tenu de l'équipage de cette voiture, une fois s'être débarrassé du célèbre Régis dans des circonstances que nous passerons sous silence afin de ne pas heurter les âmes les moins sensibles c'est vous dire ...

Pour la 9 des p'tits pinceaux nous avons prévu d'installer un puit de pétrole pour la prochaine course afin de pouvoir répondre à leur seule consommation. Ceci en plus de la distillerie bien sûr.

La 120 de Orhès BMA termine 37ème ce qui est très bien pour un équipage qui ne pouvait pas voir la piste... c'est fort le Fanta.

Le rideau tombe sur ce premier week-end de franche camaraderie et de grands plaisirs, et si nous n'avons pas bu une goutte d'eau c'est simplement en réponse à tout ce qui nous est tombé dessus, sorte de réponse proportionnelle en signe de contestation radicale et profonde. Ne vous y trompez pas !

Bien qu'étant fervent défenseur de l'athéisme, un demi million de cierges ont déjà été allumé dans la chapelle du village, quelques animaux ont déjà été sacrifiés selon des rites ancestraux, les prières ont commencé au pied du minaret et même quelques poils de Jérôme DC ont été brulés en scandant des incantations : pourvu qu'il fasse beau et chaud à Dijon.

Et comme disaient nos cousins : même s'il fait chaud et beau ça nous ira aussi !

 

PODIUM
FUN CUP
FRANCE

1e - 413 - DEFI 413
2e - 888 - AC MOTORSPORT
3e - 193 - TETRIS KUBIK SKR

PODIUM
MITJET 2L ENDURANCE
GÉNÉRAL

1e - 70 - DN'S RACING 1
2e - 42 - MT RACING
3e - 77 - TETRIS SKR

PODIUM
MITJET 2L ENDURANCE
MÉDIAIRE

9e - 74 - ZOSH
10e - 9 - DSC FIROC SKR
11e - 97 - ORHES 97

 

 

PHOTOS - NOGARO - 2018 CHRONOS - NOGARO - 2018
CONTACT MENTIONS LEGALES